Entrepreneuriat

Le pouvoir d’entreprendre au féminin

18 mars 2022

A l’invitation de Yves BROCHARD, Président d’Initiative Vendée Bocage, Miruna Radu-Lefebvre est intervenue à la table ronde organisée à La Roche-sur-Yon en collaboration avec Initiative Vendée Terres et Littoral, le 10 mars dernier, en tant qu’experte de l’entrepreneuriat féminin. Miruna a apporté une analyse et une vision académique de ce qui font les valeurs d’une entrepreneuse aujourd’hui.

« Vis ma vie d’entrepreneuse » est un dispositif national d’Initiative France ouvert aux femmes qui développent un projet entrepreneurial. L’objectif du dispositif est de leur permettre de découvrir les réalités et le quotidien du « métier » de dirigeante d’entreprise de manière immersive à leur côté sur une journée.

A la première table ronde, nous avons assisté aux échanges de deux binômes qui ont partagé leur expérience devant une salle comble d’une centaine d’invités :

Binômes :

  • Cécile Cossard (Dirigeante de la brasserie La Louette) et Isabelle Lucas (Dirigeante de la savonnerie Namitiis)
  • Patricia Poiroux (Dirigeante de l'entreprise Les filles d'Olonne) et Sophie Hammid (Dirigeante du spa pour enfants De mémoire d'eau)

A partir de ces différents témoignages, Miruna a donné un éclairage sur le dispositif « Vis ma vie d’entrepreneuse », expliquant en quoi et pour quelles raisons ce système de mentorat et de coaching entre pairs apporte des bénéfices aussi bien aux « accompagnantes » qu’aux « accompagnées ». Les témoignages des entrepreneuses montrent que ce dispositif dépasse le cadre de la seule journée d’immersion car elles sont encore aujourd’hui régulièrement en contact. Ce sont de véritables rencontres humaines en tant que femmes, pas seulement en tant qu’entrepreneuses. Les échanges ont été authentiques et fondées sur le don.

Il s’agit d’un mentorat entrepreneurial qui comprend une forte dimension humaine. Il y a bien sûr le partage de bonnes pratiques et d’inquiétudes entre les deux entrepreneuses du binôme pour se rassurer mutuellement. Si la mentorée apprend lors du dispositif à ne pas se sous-estimer, ceci est rendu possible par la démarche de son binôme mentor qui lui insuffle de la confiance en étant dans une posture d’écoute bienveillante. Dans un dispositif de mentorat, la neutralité et la bienveillance du mentor sont essentielles, car la mentorée a besoin d’une personne à qui se confier, partager ses moments de doutes ou de difficultés car très souvent « le conjoint ou la conjointe ne peut pas tout entendre ». Le mentor est vu comme un « modèle » et lorsque la mentorée devient à son tour mentor, ce n’est que par simple retour généreux vers les autres : « ce que j’ai reçu, c’est normal de le redonner ».

Néanmoins, pour réussir à pérenniser son entreprise, il faut être accompagné(e) dans un réseau, un accompagnement formel comme c’est le cas pour ces entrepreneuses avec Initiative Vendée car cela permet également de croiser les sources d’information et d’inspiration, et d’ouvrir son réseau professionnel.

Cet accompagnement et le dispositif « Vis ma vie d’entrepreneuse » est aussi un moyen de sortir de sa solitude :

  •           On cherche un alter-égo
  •           On cherche un interlocuteur d’expérience
  •           On a besoin de « tuyaux » sous forme d’échanges :
    •    Non formalisés
    •    Un espace de confiance et de sécurité

Pour le mentor, il faudra éviter avant tout :

  • D’imposer son point de vue
  • De forcer la mentorée à aller là où elle ne veut pas aller

Le réseau doit ainsi éviter les relations toxiques entre mentorée et mentor, en mettant en place le « matching » des binômes et en s’assurant qu’il n’y a pas d’effet de pouvoir dans la relation de mentorat.

La richesse même d’un binôme qui fonctionne, c’est la liberté, l’indépendance et l’envie d’entreprendre. Miruna Radu-Lefebvre
 

Durant la deuxième table ronde, deux nouveaux témoins ont accompagné Miruna :

  • Alimata Sawadogo, Dirigeante de Kali's Service, Production Avicole et distribution, au Burkina Faso
  • François Lesuisse, Directeur du Grand Palace aux Sables d'Olonne, Artiste sculteur 

Leurs témoignages enrichissants ont mis en relief la notion d’effectuation.

Il y a 20 ans, une jeune chercheuse, elle-même ancienne entrepreneuse, décide de comprendre comment les entrepreneurs raisonnent et agissent vraiment. Elle met en lumière cinq principes que ces entrepreneurs appliquent, sans en être nécessairement conscients, qu’elle regroupe sous le nom d’effectuation :

  • Démarrer avec ce qu’on a
  • Agir en perte acceptable
  • Obtenir des engagements
  • Tirer parti des surprises
  • Créer le contexte

L’effectuation est donc une approche causale qui s’articule en fonction du contexte, des spécificités de l’entrepreneur, d’une adaptation permanente, d’une certaine joie dans l’entrepreneuriat mais c’est aussi un véritable sport de combat et d’endurance.  

C’est dans l’adversité qu’on réussit le mieux. François Lesuisse

L’entrepreneur trouve dans l’entrepreneuriat le moyen de construire et de contrôler l’avenir pour regarder son histoire personnelle. L’entreprise est comme un être à part entière.

Pour ces deux témoins, créer un lien avec son territoire est fondamental pour :

  • Développer l’emploi
  • Tisser des liens avec et pour la communauté
  • Accepter une certaine forme de responsabilité
  • Jouer un rôle politique, économique et financière

Aujourd’hui, les jeunes ont envie de s’exprimer et sont dans une quête de sens, ils veulent entreprendre à plusieurs et non plus de manière solitaire. Ils le font en créant leur propre entreprise avec une responsabilité qui s’étend à l’ensemble des parties prenantes. Ils ne veulent plus entreprendre à n’importe quel prix et prennent déjà en compte, par exemple, les principes du développement durable.


Vous aimerez aussi

Catégories
Entreprises